Notre actualité

Premières impressions du millésime 2011

Le millésime 2011 a commencé par un épisode de sécheresse, alors même qu’à la sortie de l’hiver les réserves hydriques étaient déjà relativement basses. Puis le printemps a été marqué par des températures quasi-estivales, ce qui a provoqué une forte accélération du  développement de la vigne… Le futur millésime a très tôt été marqué du sceau de la précocité : trois semaines d’avance par rapport à l’année précédente. C’est donc sous de bons hospices que s’est déroulée la floraison, associant qualité et quantité.

Malgré un bref épisode caniculaire fin juin, l’été a été plutôt maussade avec des précipitations importantes. Nous avons même connu un épisode de grêle à la fin du mois de juin sur la rive droite (zone des grands crus), heureusement sans aucune incidence qualitative.

Une fois encore, c’est à l’aube des vendanges, fin août, que la nature s’est montrée favorable aux vignerons : une belle accalmie ensoleillée a permis l’achèvement de la maturation des raisins et ainsi la constitution d’un bel équilibre entre sucres et acidité.

Dès le 1er septembre, les terroirs les plus précoces ont été vendangés. Très vite la franchise et l’équilibre des premiers jus nous ont conforté  quant au potentiel de ce millésime.

Les vendanges se sont finalement étalées sur une vingtaine de jours, dans de bonnes conditions météorologiques, marquées par  des périodes chaudes (jusqu’à 30°C les samedi 10 et 17 septembre) qui nous ont permis de tester avec succès la réactivité et la capacité d’adaptation de notre système de réception.

Quant aux fermentations alcooliques elles se sont déroulées dans de bonnes conditions et ont permis aux premiers vins de révéler des arômes de fruits à chair blanche (poire) relevés par des notes d’agrumes  rafraîchissantes et une bouche prometteuse combinant volume et droiture. À suivre…