Le vignoble

Le vignoble chablisien s’étend sur 20 communes et environ 4.700 ha. Ce terroir résulte d’une délimitation de l’Institut National des Appellations Contrôlées (INAO), qui a défini quatre appellations différentes :

• le Petit Chablis, sur 713 ha, récolté majoritairement sur les plateaux,

• le Chablis, sur 3126 ha, issu des coteaux,

• les Chablis Premier Cru, sur 762 ha, sur les coteaux exposés principalement au sud ouest et au sud est,

• les Chablis Grand Cru, sur 106 ha, récoltés sur la commune de Chablis, rive droite du Serein. Les coteaux sont exposés majoritairement au sud ouest.


Le caractère unique du Chablis est donné par le sous-sol. Son histoire remonte au début de la formation du bassin parisien. Tout commence par le dépôt de sédiments marins dans une petite cuvette à l'ére primaire. Les mers se sont succédées avec leurs apports sédimentaires successifs et la cuvette s'est ainsi élargie en un vaste bassin sédimentaire. La particularité de cet ensemble géologique est la structure dite "en pile d'assiette" résultant de la superpostion des différentes couches géologiques. Les étapes géologiques sont :

• le kimméridgien (de - 146 à -141 millions d'années) avec une alternance de marnes et de calcaires marneux. C'est le terroir des Chablis, des Chablis Premier Cru et des Chablis Grand Cru,

• le portlandien (de -141 à -135 millions d'années). C'est le terroir des Petits Chablis.

Les vins de Chablis reflétent les terroirs qui les ont produit, leur apportant une extraordinaire minéralité, une finesse aromatique remarquable et une incroyable limpidité.

 

A Chablis, le climat est de type continental. Les 4 saisons sont bien marquées : les hivers sont rigoureux, les printemps gélifs, les étés sont  chauds et les automnes offrent des conditions de maturité optimale pour le raisin.

Situation

Située au Nord de la Bourgogne, à une vingtaine de kilomètres d’Auxerre, Chablis est un village d'environ 2 500 habitants, dont la renommée est due à son vin blanc unique au monde.

medium_Chab-8.jpgLe véritable Chablis est produit autour de Chablis ainsi que sur les 19 villages et hameaux qui constituent le vignoble chablisien. A l'image des grands bourgognes blancs, son cépage unique est le Chardonnay. Les vignes sont plantées sur des coteaux dont le sous-sol est constitué d'alternance de marnes et de calcaires marneux, le fameux kimméridgien. Ceux-ci s’étendent de part et d’autre de la rivière le Serein qui sépare le paysage en deux rives.


Pour admirer ces vignes cultivées comme des jardins, il faut monter sur l’une des collines qui entourent le village. Depuis le petit bois de l’aire des Clos, vous avez une vue panoramique du vignoble, avec, au premier plan, sur les coteaux, les parcelles des sept Grands Crus, fleurons des vins de Chablis. De là, de nombreux sentiers permettent de se promener à travers les vignes et de s'imprégner des paysages avant de découvrir les vins.

Les origines de Chablis et du Chablis

La fondation du village de Chablis, et ses premiers vins, datent de l’époque romaine. Le nom de Chablis serait issu des mots celtes signifiant la "corde du gué".

En l’an 510, le roi chrétien Sigismond fonde un petit monastère dédié à Saint Loup, autour duquel le village s’agrandit lentement au cours du Moyen-Âge. Au 9e siècle, des moines bénédictins de l'abbaye Saint-Martin de Tours, fuyant l’invasion viking qui remonte la Loire, s’installent à Chablis. La fondation de l'abbaye cistercienne de Pontigny à quelques lieues de Chablis, au début du 12e siècle, va aussi être un évenement majeur pour l'extension et la renommée du vignoble. Parmi les donations reçues au fil des années par les deux ordres religieux, figurent des vignes, dont ils deviennent d'importants propriétaires.

En quelques décennies, la réputation du vin de Chablis dépasse l’Yonne et l’Auxerrois. Les moines accomplissent un travail minutieux qui permettra d' associer les terroirs chablisiens au cépage Chardonnay. Sur leur impulsion, la commercialisation  des vins s’organise, et le vin est exporté, notamment vers l’Angleterre.  Dans le même temps, le Chablis s’invite à la table des rois de France. De l'époque médiévale à la Renaissance, les arts de la table sont de plus en plus raffinés et les vins de Chablis accompagnent les mets les plus délicats. Les 17e et 18e siècles sont aussi des siècles de prospérité pour le vignoble chablisien avec l'amélioration des moyens de transport et les échanges européens. Le coup d’arrêt brutal donné à l’expansion du Chablis date de la fin du 19e siècle, avec l'épidémie de phylloxéra et de mildiou  qui ravage le vignoble.

Il faut repartir de zéro, remettre en valeur le terroir, replanter le vignoble. Les vignerons s’y emploient grâce au greffage de plants de Chardonnay sur des porte-greffes résistants. Commencent alors les grandes années d’un vin qui acquiert une renommée internationale et écrit les plus belles pages de la Bourgogne viticole. En Angleterre, aux Etats-Unis, en Europe du Nord et en Russie, Chablis devient synonyme de vins blancs secs. La forte demande à l’exportation permet de développer le vignoble, lequel bénéficie de nouvelles techniques de viticulture et de la protection contre les gelées printanières.

La Chablisienne, depuis 1923

80 ANS.jpgL’histoire débute en 1923, quand quelques vignerons, sous l'impulsion de l'Abbé Balitrand, s'associent pour faire face aux difficultés économiques de l'époque et créent une cave coopérative au cœur du vignoble de Chablis, en Bourgogne, avec pour objectif de vendre leurs vins. Jusqu'au milieu des années 1950, les sociétaires livrent leur production à La Chablisienne qui réalise les assemblages et vend essentiellement auprès du commerce de gros.

Puis, désireuse d'aller encore plus loin et de façonner son style, La Chablisienne décidera de rentrer les récoltes sous forme de moûts, une particularité qui va être la marque de la maison et va permettre une totale maîtrise des vinifications. Dans un échange permanent, vignerons et techniciens font le lien entre la qualité des moûts et les parcelles dont les raisins sont originaires, et élaborent ainsi les orientations à donner à la vigne et à l’élevage.

La Chablisienne, toujours animée par un esprit pionnier, n'a cessé de relever des défis dans des domaines aussi divers que la viticulture, la vinification, les ressources humaines ou le commerce...

C'est le travail minutieux de tous qui donne naissance à des vins que le temps ne cesse de magnifier.